jeudi 21 juillet 2011

L'âge de la terre

L'âge de la terre

“Cher David-Yits'haq,

Je trouve que la plupart des religions imposent une morale étroite qui peut rendre violent ou frustré et empêche de voir la vie en face. Les vrais problèmes d'aujourd'hui : surpopulation mondiale et disparition de la nature n'y sont guère traités.


D'autre part, je suis persuadé que le monde et la terre sont vieux de plusieurs milliards d'années, ce qui n'est guère le cas selon la Bible. Enfin, vous devez admettre que tous les conflits actuels sont de nature religieuse. Ne trouvez-vous pas tout cela suffisant pour ne pas être religieux ?” (F.R. de France)

La deuxième partie de ma réponse peut être lue en cliquant ici.

Une des raisons données par beaucoup d'individus qui sont éloignés du judaïsme concerne l'âge de la terre et les différences entre ce qu'affirment les scientifiques – selon lesquels l'âge est vieille de 5 milliards d'années – et la Tora – selon laquelle la terre a moins de 6 000 ans. Il serait tentant de vous répondre qu'il s'agit effectivement d'un sujet où nous devons dépendre entièrement de l'émouna (la foi). Celle-ci, je vous le rappelle, commence lorsque l'entendement humain s'arrête (je reviendrai sur cela dans un prochain article, si D-ieu le veut). Cependant, cela serait trompeur.

Prendre position… sans comprendre

Avant d'aborder les raisons pour lesquelles il est possible de lire la Tora en toute tranquillité d'esprit, je me permets de relever l'attitude de nombreuses personnes qui ne manque pas de m'étonner. Afin de mieux me faire comprendre, une analogie peut s'avérer utile.

Imaginons que l'écurie des voitures Renault de Formule doive décider du type du prochain moteur qu'elle utilisera la saison à venir et qu'elle hésite entre deux moteurs. Imaginons maintenant que les ingénieurs de l'écurie se tourne vers une personne qui ne possède aucune connaissance sur le sujet et lui demande son avis. Pourrait-on sérieusement s'appuyer sur les conclusions de cette personne ? Après tout, elle ne sait peut être même pas changer un pneu crevé et elle voudrait donner son opinion sur un sujet aussi technique ?!

Cela est comparable aux millions de personnes qui affirment – à l'unisson des scientifiques – que la terre est vieille de 5 milliards d'années. Ses personnes ne sont même pas capables de différencier un débris de l'époque néolithique d'un autre de l'âge de bronze et elles affirment savoir que la terre est millénaire ? Plutôt, nous devons dire que sans comprendre le moindre mot de la logique exposée par les scientifiques, elles donnent leur approbation aveugle. En d'autres termes, elles font preuve d'une certaine foi envers le discours scientifique.

Savoir que les personnes répètent – sans le comprendre – le discours scientifique doit être une leçon d'humilité. Souvent, ces personnes revêtent leurs vêtements de l'intelligence apparente pour se moquer de ces “religieux qui prennent des ballons pour des vessies.” Le moins qu'on pourrait attendre d'elles serait d'affirmer : “Je ne comprends pas ce que l'on me dit, mais cela faisant mon affaire, je vous répète ce que j'ai entendu.”

La science ne contredit pas la Tora

La question devient encore plus intéressante si nous savons qu'il n'y a pas de contradiction insurmontable entre la science et la Bible. Ceci peut paraître surprenant pour beaucoup d'entre nous, mais la classe scientifique est loin d'être unanime sur la date de naissance de l'univers.

À travers le monde, des scientifiques écrivent des livres, assistent à des conférences, participent à des projets de recherche pointues et concluent : il n'y a aucune contradiction entre les versets de la Genèse et les découvertes archéologiques. Ces scientifiques possèdent les mêmes diplômes que ceux qui affirment l'existence d'une contradiction ; ils sont allés aux mêmes écoles et ils emploient le même langage… incompréhensible pour la plupart d'entre nous.

Malheureusement, ces scientifiques n'ont pas accès aux tribunes qui rendraient leurs thèses connues par le grand public. La classe scientifique refuse de publier leurs travaux, les portes des studios de télés leur sont fermées et en fin de compte, le monde les ignore. Au-delà du problème éthique et méthodologique que cela représente (et qui met le doute sur l'honnêteté intellectuelle de ces personnes et de ces média), le résultat est de faire vivre une société entière dans le système de la “pensée unique”.

Je vous recommande fortement de lire les écrits de ces personnes. De deux choses l'une : soit vous pouvez comprendre le discours scientifique de haut niveau (ce qui n'est pas mon cas) est vous apprécierez la véritable nature des débats et des enjeux ; soit vous ne comprendrez pas grand-chose des idées exposées, mais vous pourrez au moins conclure que la classe scientifique débat largement de cette question.

Pour plus d'information, je vous conseille de lire la revue “B'Or HA'Torah” ; cette revue – rédigée le plus souvent en anglais – dresse un état fidèle des travaux de ces scientifiques.

Pour conclure, il ne faut pas prétendre que l'âge de la terre représente obligatoirement un obstacle à la foi. Une personne peut – à loisir – choisir de suivre les scientifiques d'un bord ou de l'autre, mais en aucun cas l'une ou l'autre doit être considérée comme intellectuellement atteinte.

La prochaine partie de ma réponse concernera la relation entre les guerres et les religions.

Bookmark and Share

4 commentaires:

Alain Cocarix a dit…

«Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes». Talmud

«À un crochet peint sur un mur, on ne peut suspendre qu’une marmite peinte sur un mur». Cit.

Anonyme a dit…

CHER MONSIEUR F.R DE FRANCE,LE TEMPS POUR LUI... UNE JOURNEE C'EST PEUT ETRE 10000 ANS POUR NOUS!!!PAS DE CALCUL ET AUSSI PAS DE REPONSE. NI LE TALMUD,NI LE SAINT ZOHAR, NI LA KABBALE...PAS UN MAITRE NE POURRA VOUS REPONDRE DANS CE MONDE,AUSSI IL A CREE LE MONDE PAS LES RELIGIONS ....... C'EST QUAND LA TORA (BIBLE) EST DEVENUE UNE RELIGION... SECONDES APRES SECONDES,MINUTES APRES MINUTES...UN MOT PROVIDENCE, SURPOPULATION,NATURE...< PROVIDENCE > .UNE CHOSE A FAIRE ,ON NE PEUT PLUS ATTENDRE LE MESSIE ,ON DOIT LE CREER.. AIDEZ NOUS. GOD BLESS YOU. YVES CASTALDI

David a dit…

Cher Monsieur de Los Angeles, vous admettrez avec moi que croire est le propre de l'homme. Certains croient en Obama, en l'économie, en la médecine ou en D-ieu. Qui est juge pour ne pas respecter les croyances des autres ?

Je suis comme vous : je ne peux plus attendre le Messie, je le désire aujourd'hui ! C'est ce que je désirais hier et c'est ce que je désirais demain s'il n'est pas encore venu.

Nous avons tous un D-ieu : le dollar, le libre-marché, la social-démocratie…. Personnellement, je préfère un D-ieu qui ne cache pas son nom et qui se déclare comme tel, aux yeux de tous.

Bonne journée.

Quel temps fait-il à L.A. Ici, en Eretz Israël, la chaleur est étouffante.

David-Yits'haq Trauttman

santiago64 a dit…

Pour Alain Cocarix le citation "à un crochet peint sur un mur...." est de Étienne Gilson philosophe catholique thomiste qui combat ainsi l'idéalisme kantien où la personne est enfermée en elle même par la négation de la connaissance des sensibles extérieurs.

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin